Le mölkky

Qui aurait cru qu’un jeu de quilles d’origine finlandaise pourrait être utilisé par l’armée française dans le processus de reconstruction de ses blessés ?

C’est le pari tenté depuis l’an dernier durant les Rencontres Militaires Blessures et Sports (RMBS) : « Le mölkky fait ses preuves, assure le capitaine Thierry Rousseaux, du CNSD. C’est un jeu sportif traditionnel, mais, avant de faire du sport, le blessé doit jouer et s’amuser. C’est l’activité “starter” des RMBS pour apprendre à se connaître. Cela crée du lien social. Le blessé choisit un partenaire et est obligé d’échanger et de partager avec ce frère d’armes, qu’il ne connaît peut-être pas. »

Le mölkky consiste à faire des choix de cible. Il y a une stratégie à développer au sein de l’équipe« Vais-je réussir à convaincre mon coéquipier que j’ai une bonne stratégie ou, au contraire, vais-je adhérer aux choix de mon partenaire ? Il y a donc un leadership qui se met en place », observe Thierry Rousseaux.

Des profils se dégagent et peuvent déterminer des traits de caractère : « Les blessés habiles au mölkky sont des personnes faites pour des activités collectives, puisque le jeu suppose des échanges entre partenaires, mais aussi avec les adversaires. Ils ont une capacité à pouvoir se rassembler. »

Les blessés qui souffrent d’isolement peuvent aussi faire un travail sur eux-mêmes pour s’ouvrir aux autres grâce au mölkky« C’est un jeu intéressant pour progresser vers l’objectif de la reconstruction », conclut le capitaine Rousseau.