Quels traitements ?

Le stress post-traumatique (SPT) se traite à la fois par la psychothérapie et par les médicaments« Lors des consultations, qui seront nombreuses, le médecin amène le patient à parler, à raconter ce qu’il a vu, explique le docteur Claude Carnio. Puis, en fonction de la situation, de la personne et des symptômes observés, on met en place un suivi psychothérapique classique qui consiste à aller chercher, dans l’histoire du patient, la corde sensible qui a été touchée par l’événement. » Autre méthode possible, celle des thérapies comportementales et cognitives (TCC).

Elle consiste à confronter la personne aux situations qui activent le SPT pour reprogrammer les réseaux cérébraux et dépasser la souffrance. « Les approches de désensibilisation et de reprogrammation de mouvements oculaires (EMDR) ont également fait leurs preuves », ajoute le docteur Carnio. Il s’agit d’une technique proche de la relaxation et de l’hypnose qui consiste à revivre la situation de stress pour mieux la “digérer”, tout en suivant une consigne de mouvement oculaire. Ces différentes méthodes sont généralement accompagnées d’un traitement antidépresseur« Cela permet d’anesthésier un peu les émotions et de mieux vivre tout cela, le patient souffle un peu et peut se concentrer sur sa psychothérapie », précise le docteur Carnio. Petit à petit, grâce à un traitement adapté, le patient reprend pied. Mais il n’oubliera jamais ce qu’il a vécu, il apprendra juste à vivre avec.

Pour plus d’infos : Ecoute Défense, 08 08 800 321.