L’auto-régulation, au cœur de la prévention

L’auto-régulation, au cœur de la prévention

En matière d’écrans, la régulation est le maître-mot. Certains conseils peuvent aider à trouver le bon équilibre entre les moments de « connexion » et de « déconnexion » :

  • se fixer des objectifs accessibles pour limiter son temps d’écran. Il peut s’agir de restreindre sa durée de connexion (par exemple, pas plus de 20 minutes d’affilée) ou de se fixer un quota quotidien (deux heures maximales par jour, par exemple, et un peu plus le week-end). Pour prendre plus facilement conscience du temps écoulé et surtout pour se déconnecter plus facilement, le recours à une alarme peut s’avérer utile.
  • utiliser un seul écran à la fois.
  • fuir les rituels de connexion qui peuvent conduire à un usage excessif des écrans (par exemple, ne pas se connecter tous les jours à la même heure, changer son ordinateur de place en évitant de l’installer dans un endroit central).
  • s’accorder chaque jour des moments sans écran (sorties en famille, dîner entre amis, sport…), voire poursuivre l’expérience sur plusieurs jours d’affilée en pratiquant une « digital detox » qui peut s’avérer très bénéfique pour se reconnecter au réel.

Parmi tous les écrans, il en est un auquel nous vouons un attachement particulier : le téléphone portable. Le mot « nomophobie » vient d’ailleurs de faire son entrée dans le dictionnaire pour qualifier un phénomène nouveau : la peur d’être privé de son téléphone ou de rater une information importante. Certains signes d’alerte doivent en particulier être pris en compte, car ils peuvent être révélateurs de ce problème : des troubles du sommeil ou une gêne visuelle, des douleurs au dos ou au poignet, une perte de concentration, une irritabilité… Enfin, il convient surtout de s’alarmer lorsque le temps consacré à son téléphone empiète sur la vie réelle et que le travail, les études, les loisirs ou les relations sociales de l’utilisateur sont négligés.

 

Pour limiter ses risques, il est recommandé d’adopter quelques réflexes, accessibles à tous avec un peu de volonté :

  • - désactiver les notifications dans les paramètres de son appareil.
  • - faire preuve d’imagination pour se forcer à oublier son téléphone (comme en le plaçant dans un tiroir ou au fond de son sac).
  • - installer une application pour contrôler le temps passé sur son téléphone avec un système d’alerte en cas de durée limite dépassée.
  • - bannir son téléphone de sa chambre et utiliser un réveil traditionnel pour se réveiller le matin.
  • - s’imposer des moments sans téléphone dans la journée, par exemple, au moment des repas, le soir au coucher, dans la salle de bains.