Grand appétit ou hyperphagie boulimique : ne pas se tromper

Grand appétit ou hyperphagie boulimique : ne pas se tromper

L’hyperphagie boulimique correspond à une prise importante et compulsive de nourriture, mais sans attitude compensatoire (vomissements ou suractivité sportive), ou très rarement. A la manière du binge drinking – ce mode de consommation où les adolescents boivent en très peu de temps une grande quantité d’alcool –, l’hyperphagie boulimique est qualifiée par les professionnels de santé de binge eating disorderun trouble du comportement qui se traduit par une faim continue avec une compulsion dans l’acte de manger et un excès alimentaire. « L’enfant ingurgitera une grande quantité de nourriture pendant les repas, en se resservant et en finissant les plats, par exemple », observe Corinne Peirano, porte-parole de l’Association française des diététiciens nutritionnistes (AFDN), spécialisée dans les TCA.

A l’origine, il y a souvent un facteur psychologique. « J’ai suivi une enfant de 9 ans qui, pour des raisons familiales, était élevée par ses grands-parents. Au décès de son grand-père, elle a été tellement triste qu’elle s’est réfugiée dans la nourriture », se souvient Corinne Peirano. L’hyperphagie boulimique touche autant les filles que les garçons, mais elle est plus difficile à diagnostiquer chez ces derniers à l’adolescence, du fait de leurs grands besoins nutritionnels. Comment faire la différence ? « L’ado sera insatiable : à peine sorti de table, il aura encore faim et pourra manger à nouveau dans la journée, avec, souvent, des problèmes de surpoids ou d’obésité. Ces signes doivent alerter les parents », estime le porte-parole de l’AFDN.