Horaires décalés : comment bien manger ?

Travailler tôt le matin, l’après-midi ou le soir… Environ 10 millions de personnes en France sont soumis à des horaires de travail atypiques* et les militaires y sont particulièrement exposés.

Certains y voient une forme de liberté, d’autres s’inquiètent de la désynchronisation des rythmes biologiques que les horaires décalés provoquent et de leur impact sur la santé. Ce rythme de travail favorise notamment les mauvaises habitudes alimentaires, avec pour conséquences un risque accru de souffrir de problèmes de poids ou de troubles digestifs. Selon une étude récente, le travail en horaires décalés augmenterait de 23 % le risque de surpoids et d’obésité1. Si certains supportent mieux ces décalages que d’autres, chacun peut limiter ses risques en adoptant une bonne hygiène de vie et en ayant une alimentation adaptée.

 

*  Le travail en horaires atypiques : quels salariés pour quelle organisation du temps de travail ?. DARES Analyses. Juin 2018.
1 - Etude publiée en 2017 dans la revue médicale Obesity Reviews, Metaanalysis on shift work and risks of specific obesity types, M. Sun  W. Feng  F. Wang  P. Li  Z. Li  M. Li  G. Tse  J. Vlaanderen  R. Vermeulen  L. A. Tse.