LES AVIS OFFICIELS

LES AVIS OFFICIELS

La position de la Société francophone de tabacologie en 2014

Le 30 avril 2014, un texte de l’Office français de prévention du tabagisme (OFT), intitulé « Adaptations de la prise en charge de l’arrêt du tabac avec l’arrivée de la cigarette électronique » a été présenté lors d’une conférence de presse. Ce document synthétique, publié dans la Revue des Maladies respiratoires en septembre 2014, a le mérite de clarifier de manière objective la place de la e-cigarette dans la prise en charge de l’arrêt du tabac.

Une certitude : avec la cigarette électronique il n’y a plus de monoxyde de carbone, ce qui est un avantage important, pour le cœur et les vaisseaux sanguins. L’oxygène reprend sa place, et de nombreux patients ressentent une diminution, voire la disparition d’un essoufflement qu’ils décrivaient lorsqu’ils fumaient.

En raison de son potentiel addictif et irritant et des inconnues sur d’autres effets, les professionnels de santé doivent absolument déconseiller l’expérimentation de la cigarette électronique au non-fumeur – qu’il soit adulte ou adolescent – et à l’ex-fumeur qui souhaiterait tester ce nouveau produit.

Pendant la grossesse : « À une femme enceinte fumeuse, en l’absence de données sur les risques de l’e-cigarette, il faut déconseiller la cigarette électronique et recommander fortement l’arrêt du tabac qui peut être si besoin aidé par les substituts nicotiniques. Le monoxyde de carbone de la fumée de tabac est en effet responsable de l’essentiel de la toxicité sur la croissance du fœtus ».

 

La position du Haut comité de santé publique (HCSP)

En 2014, le HCSP avait donné un avis sur les « Bénéfices-risques de la cigarette électronique (ou e-cigarette), étendus en population générale » et avait alors recommandé :

  • l’observation périodique des niveaux et modes de consommation de l’e-cigarette ;
  • l’information publique des consommateurs sur les risques ou sur la méconnaissance des risques ;
  • la communication sur l’interdiction de vente aux mineurs des e-cigarettes et sur le risque du vapotage pour  la femme enceinte ;
  • un contrôle périodique de la présence de nicotine et de sa concentration dans les e-liquides ;

La mise en place de mesures pour contrer la « re-normalisation » de la consommation de nicotine inhalée ou fumée. En effet, le HCSP craint que la cigarette électronique « re-normalise » l’acte de fumer, le geste, compte-tenu de l’image positive véhiculée par son marketing et sa visibilité dans les espaces publics ;En 2016, le HCSP a actualisé son avis en recommandant

  • d’informer, sans en faire publicité, les professionnels de santé et les fumeurs que la cigarette électronique est une aide à l’arrêt du tabac ; et un mode de réduction des risques du tabac en usage exclusif ;
  • de maintenir les modalités d’interdictions de vente et de publicité prévues par la loi et d’étendre l’interdiction d’utilisation à tous les lieux affectés à un usage collectif.

 

L’utilisation de la vapoteuse dans les espaces publics

Le décret sur l’utilisation de la e-cigarette dans les lieux publics était attendu depuis longtemps, car il permet de clarifier l’usage ou non de la vapoteuse en collectivité.

Comme l’analyse dans son blog le Dr Jean-Yves Nau, l’interdiction de vapoter concerne « les locaux recevant des postes de travail situés ou non dans les bâtiments de l’établissement, fermés et couverts, et affectés à un usage collectif, à l’exception des locaux qui accueillent du public ». On peut donc en conclure que bars, cafés et restaurants sont exclus de l’interdiction puisqu’ils « accueillent du public ». Idem pour les hôtels, les administrations. Et pour les hôpitaux, les établissements psychiatriques, les prisons, la question se pose encore.

Le vapotage est interdit « dans les établissements scolaires et les établissements destinés à l’accueil, à la formation et à l’hébergement des mineurs », mais aussi « dans les moyens de transport collectif fermés ».

 

Conclusion : intérêt de la vape dans la réduction des risques

Si l’arrêt du tabac avec un traitement médicamenteux, lorsqu’il est justifié, reste l’approche à privilégier, le recours à la cigarette électronique, dans le cadre d’un arrêt total du tabac, peut apporter à certains fumeurs la solution intermédiaire. La dépendance comportementale reste présente, il y a encore de la nicotine (très peu de e-cigarettes sont sans nicotine), des substances irritantes et cancérogènes mais elles sont moins nombreuses et présentes en moindres quantités que dans la fumée de tabac. D’autre part, argument non négligeable, cela revient moins cher.

 

Sources

Site des normes AFNOR : http://normalisation.afnor.org/actualites/cigarettes-electroniques-et-e-liquides/
Site du Haut Conseil de la Santé publique (HCSP) : http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Accueil
Site Légifrance : https://www.legifrance.gouv.fr/
Site du ministère de la santé anglais : https://www.gov.uk/government/news/e-cigarettes-around-95-less-harmful-than-tobacco-estimates-landmark-review
Office français de prévention du tabagisme (OFT) : http://www.ahfmc.fr/wp-content/uploads/2015/12/avis-experts-OFT.pdf
Haut Conseil de la santé publique (HSCP) : http://www.hcsp.fr/explore.cgi/Accueil
Article « e-cigarette, il ne sera plus interdit de vapoter au restaurant et au café » : https://jeanyvesnau.com/2017/04/27/cigarette-electronique-par-decret-il-nest-pas-interdit-de-vapoter-au-restaurant-et-au-cafe/
Farsalinos, K. E. et al. Nicotine absorption from electronic cigarette use: comparison between experienced consumers (vapers) and naïve users (smokers). Sci. Rep. (2015) : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4469966/
Goniewicz, M et al. Nicotine content of electronic cigarettes, its release in vapour and its consistency across batches: regulatory implications. Addiction. 2014 : http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/add.12410/abstract
Shahab, L et al. Nicotine, Carcinogen, and Toxin Exposure in Long-Term E-Cigarette and Nicotine Replacement Therapy Users: A Cross-sectional Study. Annals of internal medicine. 2017 : http://annals.org/aim/article/2599869/nicotine-carcinogen-toxin-exposure-long-term-e-cigarette-nicotine-replacement
Marco E, Grimalt JO. A rapid method for the chromatographic analysis of volatile organic compounds in exhaled breath of tobacco cigarette and electronic cigarette smokers. Journal of chromatography A. September 2015 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26243705
Bullen C and al. Electronic cigarettes for smoking cessation: a randomised controlled trial. The lancet. September 2013 : http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(13)61842-5/abstract
Farsalinos KE and al. Electronic cigarette use in the European Union: analysis of a representative sample of 27 460 Europeans from 28 countries. Addiction. 2016 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27338716
CA Schenborn. Electronic Cigarette Use Among Adults: United States, 2014. NCHS Data Brief .October 2015 : https://www.cdc.gov/nchs/data/databriefs/db217.pdf
Carabello and al. Quit Methods Used by US Adult Cigarette smokers, 2014–2016. Preventing Chronic disease. April 2017.
Dautzenberg and al. Adaptations de la prise en charge de l’arrêt du tabac avec l’arrivée de la cigarette électronique. Avis d’experts de l’Office français de prévention du tabagisme (OFT). Revue des maladies respiratoires. Septembre 2014 : https://www.researchgate.net/
Blog Dr Jean-Yves Nau : https://jeanyvesnau.com/2017/04/27/cigarette-electronique-par-decret-il-nest-pas-interdit-de-vapoter-au-restaurant-et-au-cafe/