LA VAPOTEUSE ET L’ARRET DU TABAC

LA VAPOTEUSE ET L’ARRET DU TABAC

Vapoter peut représenter un mode de sortie du tabagisme. Les bénéfices pour la santé pourront être observés à condition d’arrêter totalement de fumer du tabac.

Une étude publiée par Bullen et al. (Lancet, 2013) a montré que la cigarette électronique présentait une efficacité au minimum équivalente aux patchs pour l'arrêt du tabac et nettement supérieure aux patchs pour la réduction de la consommation de tabac. Un peu plus de la moitié de ceux qui ont testé l'e-cigarette ont réussi à diviser par deux ou plus leur consommation de tabac, alors que seulement 41% de ceux utilisant le patch sont parvenus à ce résultat.

Selon une étude publiée par Farsalinos et al. (Addiction, 2016) dans 28 pays de l’Union européenne,  48,5 millions d'Européens ont déjà essayé la cigarette électronique, et 7,5 millions sont des utilisateurs actuels. Parmi les utilisateurs actuels, 35,1% ont arrêté de fumer et 32,2% ont réduit leur consommation tabagique. Ainsi, plus de six millions de fumeurs dans l'Union européenne ont arrêté de fumer et plus de 9 millions ont réduit leur consommation de tabac fumé grâce à la cigarette électronique.

Aux Etats-Unis, une étude publiée par le CDC (Centre de contrôle et de prévention des maladies américain) en 2015 a montré qu’un fumeur sur 6 (15.9%) et près d’un ex-fumeur sur 4 (22.0%) utilisent actuellement la e-cigarette.

En avril 2017, le CDC a publié une autre étude (Carabello et al.) montrant que l’utilisation de la cigarette électronique comme méthode d’arrêt du tabac arrivait en tête (35,3%) avant les patchs ou gommes (25,4%) et les autres aides approuvées par la FDA (agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux).