Du sport pour une meilleure hygiène de vie

Du sport pour une meilleure hygiène de vie

Selon l’enquête « Health behaviour in school-aged children » (HBSC) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) parue en 2012, l’activité physique quotidienne des collégiens français reste faible.

Seuls 54,6 % des 11-15 ans pratiquent au moins deux heures par semaine une activité sportive. Et ils ne sont que 11,5 % à suivre les recommandations de l’OMS, c’est-à-dire accumuler au moins soixante minutes d’activité physique d’intensité modérée à soutenue par jour.

Une préconisation ambitieuse, mais qui, si elle est appliquée, améliore l’hygiène de vie à la fois à court et à long terme en préservant l’enfant des risques de surpoids et d’obésité. « L’initiation sportive précoce permet aussi d’introduire l’activité physique comme élément indissociable d’une vie saine et équilibrée, précise le docteur Jean Hallade Massu, médecin du sport et ostéopathe. Se dépenser contribue à développer la conscience du corps, le goût de l’effort et la confiance en soi. »

Football, handball, danse, natation, judo… : les municipalités, les clubs locaux et les associations sportives scolaires (ASS) proposent toute une palette d’activités à des prix très accessibles.  

N’hésitez pas à faire tester différents sports à votre enfant avant de l’inscrire (un certificat médical vous sera demandé).

Les sports collectifs favoriseront sa sociabilité et son esprit d’équipe, tandis que la pratique individuelle introduira plutôt la découverte du dépassement de soi.

Un conseil cependant : veillez bien à ce que les heures d’entraînement et de compétition ne soient pas excessives. Elles ne doivent pas épuiser votre ado et nuire à ses résultats scolaires.