Les règles d'un bon goûter

Souvent synonyme de gourmandise et de détente, le goûter représente un moment important pour les enfants, tant psychologiquement que nutritionnellement.

Après une journée à se concentrer en classe, à courir dans la cour de récréation, à jouer au centre de loisirs ou à crapahuter au parc, ils peuvent ainsi reprendre des forces pour tenir jusqu’au soir, tout en se faisant plaisir. Mais cela ne signifie pas manger n'importe quoi ni grignoter pendant des heures. Le goûter peut et doit aussi être un repas équilibré, à prendre de préférence assis et au calme, au moins deux heures avant le dîner (sinon votre enfant n'aura plus faim pour celui-ci).

Alors on limite le plus possible les barres chocolatées, les biscuits fourrés, les viennoiseries, les bonbons, les sodas, les crèmes glacées…riches en graisses et en sucres. Selon les recommandations nationales santé, l’enfant peut choisir un à deux produits dans les familles d’aliments suivants : céréales, lait et produits laitiers, fruits.

Quelques idées ?

Du pain avec un peu de beurre, de confiture, etc. ou du muesli peu sucré pour apporter des glucides complexes, sources d'énergie. Du pain et un morceau de fromage pour le calcium. Un fruit entier pour faire le plein de vitamines. Selon les goûts de l’enfant, vous pouvez remplacer le fruit par un jus de fruit ou une compote. Sachez qu'ils rassasient moins et sont parfois plus sucrés. Pour un enfant âgé d’au moins 3 ans, vous pouvez ajouter quelques fruits secs (raisins, abricots) et des oléagineux (cerneaux de noix, noisettes, amandes non salées), faciles à emporter dans le cartable. Et, bien sûr, donnez-lui de l’eau à volonté.