Arrêter… mais complètement

Arrêter… mais complètement

Même avec quelques cigarettes seulement, le risque coronarien existe, et le sevrage doit donc être total. Les bénéfices de l’arrêt sont rapides : les spasmes coronariens disparaissent instantanément, le muscle cardiaque est mieux oxygéné en vingt-quatre heures (on supprime le monoxyde de carbone lié à la combustion) et le risque de thrombose chute en quinze jours (le temps pour le stock de plaquettes de se renouveler). Autant de raisons de se sevrer pour protéger son cœur, sans hésiter à utiliser des substituts nicotiniques, inoffensifs pour celui-ci et qui sont même prescrits juste après un infarctus.

 

Pour plus d’infos : Fédération Française de Cardiologie ; Tabac Info Service tél. 39 89.