Horaires décalés et équilibre alimentaire, c'est possible !

Les personnels en première ligne travaillent souvent en horaires décalés. Comment continuer à bien s’alimenter dans ces conditions ?

La situation actuelle perturbe nos habitudes de vie. Elle est source de stress et d’angoisse pour nous et nos proches. Pourtant, certains continuent à assurer les services indispensables au fonctionnement du pays (soignants, militaires, personnels des commerces autorisés, etc.). Comment manger équilibré dans ce contexte et notamment en cas d’horaires de travail atypiques ?

Une diététicienne vous conseille pour pouvoir mettre en place trois repas par 24 heures, adaptés à votre rythme de vie et supprimer le grignotage permanent. Celui-ci diffère d’une petite collation ou d’un petit gâteau consommé au goûter par gourmandise.

Prenez un peu de temps, avec du papier et un crayon. Sur une feuille, notez vos différents horaires de travail et prévoyez aussi une feuille pour les jours de repas. Reprendre chaque feuille et notez le temps de sommeil et le temps libre pour manger. Maintenant, vous pouvez noter les trois repas en fonction de vos heures de travail et de sommeil (repos).

 

Voici quelques exemples pour vous aider.

  • Travail de nuit :
    • une petite collation ou une boisson chaude au retour à la maison avant d’aller dormir ;
    • un petit-déjeuner au réveil dans l’après-midi ;
    • le dîner avant d’aller au travail ; 
    • un repas complet pour la nuit sur le temps de pause.

 

  • Travail du matin avec un réveil très tôt :
    • une boisson chaude avant de partir ou encore mieux un vrai petit-déjeuner (mais pas toujours facile, car les personnes ont peu d’appétit avec le réveil très tôt) ;
    • une collation à la pause du matin avec, par exemple, du pain + laitage + fruit ;
    • au retour à la maison, un repas contenant au moins des féculents + légumes + viande/poisson/œuf ;
    • un dîner habituel facile à digérer pour bien dormir de bonne heure, si vous recommencez tôt le lendemain.

 

  • Travail d’après-midi, le rythme le plus facile pour « caler » les repas :
    • un petit-déjeuner léger au réveil ;
    • un déjeuner avant d’aller travailler ;
    • une collation à la pause d’après-midi, par exemple, du pain + laitage et fruit ;
    • un dîner complet mais léger (facile à digérer donc pas gras) en rentrant la maison.

 

Le fait de mieux manger vous apportera l’énergie nécessaire au bon moment et vous permettra de réduire la sensation de fatigue ainsi que le grignotage permanent. Ne pas oublier que le corps est une belle « machine » qu’il faut nourrir régulièrement !

Source : Fédération nationale de la Mutualité Française (FNMF).

 

 Et retrouvez l’intégralité des conseils sur le site Unéo.