Coronavirus : en parler avec ses enfants

La situation actuelle peut être source d’incompréhension voire de craintes pour les enfants. Comment les rassurer ?

Une nécessité : communiquer

Le confinement a chamboulé le quotidien de nos enfants qui se sont trouvés du jour au lendemain privés d’école, séparés de leurs camarades et immergés dans un flot d’informations angoissantes. Dans ce type de situations inédites, il est essentiel de communiquer en évitant deux écueils : ne rien dire aux enfants pour les préserver et leur dévoiler toute la réalité sans filtre.

 

Quelques conseils peuvent aider les parents à trouver le ton juste

  • Écouter l’enfant avant tout : il est essentiel de le laisser poser ses questions, de lui demander ce qu’il a compris avant de lui répondre de façon simple et sincère. S’il ne comprend pas l’intérêt du confinement, on peut lui expliquer qu’il ne s’agit pas d’une punition mais d’une solution que nous devons tous appliquer pour venir à bout de la maladie.
  • Le rassurer sur ce qu’il ressent et sur l’issue du confinement : il est important d’expliquer à son enfant que ses peurs ou frustrations sont légitimes et qu’il faut faire confiance aux soignants et à la société pour gagner le combat contre le virus.
  • Transformer la peur en action en impliquant son enfant dans le respect des gestes barrières (port du masque, lavage des mains, distance d’un mètre…).

 

Comment aider ses enfants à bien vivre le confinement ?

L’ordre et la routine rassurent les enfants. D’où la nécessité de les aider à conserver leur rythme habituel en faisant un planning de la semaine (heures fixes pour le lever et le coucher, la douche, les repas…). Il convient également de prévoir des moments de partage en famille (jeux…) et de maintenir le lien social via des communications vidéos ou écrites avec les proches. Enfin, même si les parents ont parfois besoin de répit, il est indispensable d’éviter de laisser ses enfants trop longtemps devant les écrans et de définir chaque jour un petit créneau dédié aux activités numériques.

 

Selon les circonstances et les consignes de confinement et en respectant les gestes barrières.