Inauguration du centre européen CYCLHAD

Le Centre européen de recherche et de développement en hadronthérapie (CYCLHAD) a été inauguré, à Caen, le 5 juillet dernier en présence de Gilles Bouillot, 2e vice-président d’Unéo, et de Quentin Bériot, directeur général de la Mutuelle.

C’est un projet résolument ambitieux qui se concrétise aujourd’hui. Unique en Europe, le Centre européen de recherche et de développement en hadronthérapie (CYCLHAD), dont Unéo est le troisième investisseur privé direct, représente une avancée majeure dans le traitement des cancers qui ne se prêtent pas aux thérapies conventionnelles.

A la fois dédié à la prise en charge des personnes atteintes d’un cancer et à la recherche dans ce domaine, situé à proximité du Centre de lutte contre le cancer François Baclesse de Caen, le centre CYCLHAD accueillera ses premiers patients à la rentrée 2018.

 

Une technologie de pointe

Qu’est-ce que l’hadronthérapie ? C’est une forme de radiothérapie qui n’utilise pas les rayons X, mais d’autres particules : les protons (protonthérapie) et les ions carbone (carbonethérapie).

Ces deux types de particules sont d’une extrême précision lors de l’irradiation, ce qui permet de traiter la tumeur sans brûler les tissus sains et de limiter d’autant les effets secondaires du traitement.

L’hadronthérapie peut donc relayer les thérapies conventionnelles lorsque ces dernières s’avèrent inopérantes, soit du fait de la localisation de la tumeur dans le cerveau, par exemple, soit du fait du caractère chimio et/ou radio-résistant de certains cancers par ailleurs inopérables. 2 500 salles de traitement en protonthérapie et 250 salles de traitement en carbonethérapie seraient nécessaires au niveau mondial. Mais il n’en existe respectivement que 168 et 24, rassemblées dans 57 centres.

Deux d’entre eux sont situés en France et sont dédiés au traitement des cancers par protons. Le projet Archade va compléter ces équipements.

 

Plus efficace, plus ciblé

Dans un premier temps, les patients seront traités par protonthérapie.

À terme, le centre CYCLHAD de Caen sera le premier dans l’Hexagone à dispenser des traitements par ions carbone.

Concrètement, le volet recherche et développement du projet Archade vise à élaborer un accélérateur de particules, le cyclotron, qui viendra se substituer aux actuels accélérateurs de type synchrotron. Il formera le cœur d’un environnement thérapeutique global : le Système de recherche et de traitement en hadronthérapie (SRTH).

 

L’élaboration du cyclotron

La société Normandy Hadrontherapy s’est attelée en 2018 au prototypage de ce cyclotron nouvelle génération, qui présente de nombreux avantages : plus compact, plus simple à mettre en œuvre et à maintenir opérationnel, il sera sensiblement moins onéreux à l’achat pour les centres hospitaliers, qui pourront ainsi plus facilement y avoir accès.

Cette deuxième phase du projet Archade devrait durer quatre à cinq ans, aux termes desquels le prototype sera mis en service au centre CYCLHAD de Caen.

 

Unéo est engagée dans le projet Archade

En participant au projet Archade et en investissant dans le nouveau centre européen de recherche et de développement en hadronthérapie, Unéo poursuit son engagement dans la recherche contre le cancer.

Troisième investisseur privé direct après Saphyn et IBA, Unéo s’est engagée dans le projet Archade dès 2013, lors de la construction des bâtiments appelés à accueillir le centre CYCLHAD (phase 1). Cette année, la Mutuelle a contribué au financement nécessaire pour élaborer un cyclotron de deuxième génération (phase 2). Ces investissements traduisent la conviction forte d’Unéo : « Une mutuelle n’est pas seulement un organisme de remboursement. Son rôle consiste aussi à permettre aux patients d’être mieux pris en charge et mieux soignés », précise le commandant (er) Gilbert Lemonnier, administrateur Unéo, en charge du projet Archade.