image description
Conjoint & Enfants

De nouveaux vaccins obligatoires pour les bébés

La santé des enfants est une priorité pour les familles. Pour améliorer la prévention contre les épidémies et maladies infantiles, huit nouveaux vaccins supplémentaires sont aujourd’hui obligatoires pour tous les bébés de moins de 2 ans.

De 3 à 11 vaccins obligatoires

iphtérie, tétanos, poliomyélite : ces trois vaccins obligatoires pour les enfants sont bien connus. Désormais, huit vaccins supplémentaires deviennent eux aussi obligatoires pour les nourrissons nés après le 1er janvier 2018. Ces injections étaient jusqu’alors simplement recommandées, en particulier pour les enfants de militaires dont les familles sont amenées à partir à l’étranger ou outre-mer.

Une grande majorité des enfants français était déjà vaccinée contre ces maladies :

  • la coqueluche ;
  • l’hépatite B ;
  • la rougeole ;
  • les oreillons ;
  • la rubéole ;
  • les infections à Haemophilus influenzae B ;
  • le pneumocoque ;
  • le méningocoque.
CHIFFRES CLÉS
  • 2 900 cas de rougeole environ déclarés en 2018 en France, soit 5 fois plus que durant toute l’année 20171.
  • 820 cas de méningites par an recensés en France en 20172.

Objectif : réduire les risques d’épidémie

Pourquoi les autorités de santé ont-elles pris cette mesure ? L’objectif du ministère des Solidarités et de la Santé est de lutter contre les épidémies qui réapparaissent en France depuis quelques années. Cette recrudescence des maladies contagieuses est notamment due à une couverture vaccinale insuffisante chez les bébés de moins de 2 ans. L’épidémie de rougeole entre 2008 et 2012 en est un exemple : plus de 23 000 cas ont été déclarés sur cette période en France, entraînant plus de 30 encéphalites et 10 décès. La protection n’est efficace que lorsque la couverture vaccinale atteint 95 %, (elle n’atteignait alors que 89 % de la population). Une fois ce seuil atteint, une protection collective contre la maladie est assurée.

Des vaccinations indispensables à l’entrée en collectivité

En pratique, les trois vaccins (diphtérie, tétanos et poliomyélite) restent obligatoires à l’âge de 2 mois, 4 mois et 11 mois, pour les enfants nés avant le 1er janvier 2018. Pour les enfants nés après cette date, les huit vaccins obligatoires s’ajoutent aux trois précédents. Dix injections doivent être effectuées dans les 18 premiers mois de vie du nourrisson, selon le calendrier vaccinal en vigueur.

Depuis le 1er juin 2018, la conformité à ce calendrier est indispensable pour entrer en collectivité (crèche, école, garderie, colonie de vacances…). N’attendez pas la dernière minute ! Un carnet de vaccination qui n’est pas à jour peut provoquer un refus pour l’entrée en collectivité. Un délai de 3 mois peut être accordé dans certains cas, mais l’inscription de votre enfant reste temporaire tant que vous ne serez pas en conformité avec le calendrier vaccinal.

Vaccins obligatoires et vaccins recommandés : quelle différence ?

Il n’y a pas de différence en termes d’efficacité, de sécurité, ni de qualité entre les vaccins recommandés et obligatoires.

  • Les vaccins obligatoires étaient initialement destinés à combattre un certain nombre de maladies graves (poliomyélite, diphtérie, variole, tétanos, tuberculose), qui étaient de véritables fléaux sanitaires.
  • Les vaccins recommandés sont pour la plupart apparus plus récemment. Ils sont tout aussi nécessaires que les vaccins obligatoires pour être protégé contre de nombreuses maladies infectieuses. Mais celles-ci ne présentent pas un risque d’épidémie.
QUELLE PRISE EN CHARGE POUR LES ENFANTS ET LES ADULTES ?

Tous les vaccins du calendrier vaccinal, et donc les vaccins obligatoires, sont pris en charge à 65 % par l’Assurance Maladie sur prescription médicale. Votre mutuelle Unéo rembourse les 35 % restants. Le vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR) est pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie pour les enfants de 12 mois à 17 ans inclus et à 65 % au-delà de 17 ans. Les vaccins non pris en charge par l’Assurance maladie sont remboursés par votre Mutuelle, sur prescription médicale, entre 40 € et 150 € par vaccin selon les conditions et limites de votre garantie santé.

Notes
(1) – Rougeole, Bulletin épidémiologique, décembre 2018
(2) – Epibac, Santé publique France ameli.fr, vaccination-info-service.fr, inpes.santepubliquefrance, solidarites-sante.gouv.fr

Donnez-nous votre avis

Vous aimerez aussi