image description
Forces armées

Les réservistes des forces armées : des femmes et des hommes engagés

Animés par des convictions fortes, les réservistes consacrent une part de leur temps et de leur énergie à la défense de la Nation. Actifs quelques jours à plusieurs mois par an, ils sont engagés au sein de la Garde nationale, la réserve de disponibilité et la réserve citoyenne de défense et de sécurité.

Qui sont les réservistes ?

Salariés, avocats, artisans, fonctionnaires, commerçants, étudiants, chômeurs… 60 % des réservistes opérationnels Terre, Mer, Air, n’ont pas de passé militaire. La réserve de la gendarmerie représente quant à elle plus de 25 000 personnes : un tiers sont des anciens de l’arme – retraités, anciens gendarmes volontaires… –, les deux autres tiers sont des civils. Tout réserviste peut servir jusqu’à 60 jours par an la Nation (jusqu’à 210 jours sur dérogation), sur une durée de 1 à 5 ans renouvelable. 21 % d’entre eux sont des femmes, tandis que 38 % ont moins de 30 ans et qu’un bon quart a plus de 50 ans.

Pourquoi choisissent-ils de s’engager ?

Soucieux d’agir pour le bien commun, les réservistes s’engagent d’abord pour être utiles à leur pays, notamment dans les moments difficiles. Ils sont nombreux à faire cette démarche depuis les attentats de 2015 et 2016. Le sentiment d’injustice et l’élan de solidarité nationale ressentis à cette époque ont contribué à créer un véritable engouement citoyen.

S’engager en tant que réserviste permet également de se former à de nouvelles compétences, telles que le tir ou le secourisme.

C’est une voie d’accès privilégiée pour ceux et celles qui souhaitent devenir des professionnels de la Défense et se préparer aux concours d’entrée dans l’armée. Par exemple dans la gendarmerie,15 % des réservistes opérationnels réussissent le concours de sous-officier, chaque année.

Enfin, ils sont nombreux à apprécier le mode d’organisation, l’esprit d’équipe, les vertus de camaraderie et d’entraide ainsi que l’attachement aux valeurs, aux symboles et aux traditions propres à la vie de militaire.  

Quelles sont leurs missions ?

Leur rôle est de renforcer les unités d’active ou les états-majors, en particulier au moment des pics d’activité ou dans des contextes de crise sur le territoire national. Qu’ils servent au sein de la Garde nationale, de la Police nationale ou de la Gendarmerie nationale, les réservistes prennent part à de véritables missions.

Ils peuvent ainsi être amenés à effectuer des patrouilles de surveillance dans le cadre du plan Vigipirate, à réaliser des missions de sécurité publique ou de lutte contre la délinquance. Il arrive également qu’ils participent à la gestion des conséquences de catastrophes naturelles, comme à la suite des inondations de 2018 dans l’Aude. Au cours d’actions de sécurité routière, ou dans les services d’ordre qui assurent la sécurité des manifestations culturelles et sportives nationales, des réservistes peuvent aussi être mobilisés, notamment pendant le Tour de France ou le défilé du 14 juillet.

Les réservistes sont des renforts précieux pour les forces armées car ils peuvent apporter leurs compétences voire leur spécialité civiles au cours des opérations, que ce soit sur le territoire national ou lors d’opérations extérieures. Certains sont des spécialistes des ressources humaines ou de la gestion, d’autres sont doués en informatique ou parlent plusieurs langues. Tous ces savoir-faire, qui n’existent pas toujours en interne, sont primordiaux au bon fonctionnement des unités, des Etats-majors, des établissements et des administrations centrales des forces armées françaises.

Les objectifs de l’année 2019

La Garde nationale prévoit de compter 85 000 réservistes dans ses rangs pour la fin de l’année 2019 :

  • 40 000 réservistes opérationnels du ministère des Armées ;
  • 40 000 réservistes opérationnels de la Gendarmerie nationale ;
  • 5 000 réservistes civils de la Police nationale.

Le ministère de l’Intérieur et celui des Armées pourront alors mobiliser quotidiennement 9 250 réservistes, à l’entraînement, en opérations ou en renfort de la sécurité.

En savoir plusLes différentes composantes de la réserve :

  • La Garde nationale
    Anciennement appelée « réserve opérationnelle de premier niveau », elle regroupe 71 472 réservistes ayant souscrit un engagement à servir dans la réserve (ESR). 51 % des effectifs sont attachés au service des armées et des formations rattachées (AFR) qui relèvent du ministère des Armées. 42 % sont engagés au sein de la Gendarmerie et 7 % dans la Police nationale (ministère de l’Intérieur).
  • La réserve de disponibilité
    Anciennement appelée « réserve opérationnelle de deuxième niveau », elle est constituée d’anciens militaires soumis à l’obligation de disponibilité pendant 5 ans. Ils sont 90 560 réservistes dont 2/3 au sein des AFR et 1/3 dans la Gendarmerie.
  • La réserve citoyenne de défense et de sécurité (RCDS)
    Elle rassemble tous les citoyens souhaitant agir bénévolement au profit du ministère des Armées sans souscrire un ESR. Elle compte 5 064 réservistes citoyens : 75 % au sein de l’AFR et les 25 % restants dans la Gendarmerie.

Donnez-nous votre avis

Vous aimerez aussi