image description
Qualité de vie & Sports

Quel sport pratiquer en cas d’affection longue durée ?

En cas d’affection de longue durée (ALD) due à une maladie chronique ou à un accident, conserver une activité physique régulière est primordial. Le sport, activité si importante dans le quotidien des militaires, peut fortement vous aider à vous reconstruire, tant sur le plan physique que moral.

Le sport, un complément thérapeutique aux ALD

La pratique d’une activité physique régulière et modérée – au moins 2h30 par semaine selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS)1 – est bénéfique pour la santé de tous. Elle permet notamment d’améliorer ses performances cardiorespiratoires, de fortifier sa santé osseuse, de réduire les risques d’hypertension… Dans le cas de personnes atteintes d’une ALD, une activité sportive entraîne une amélioration perceptible de la qualité de vie. Le sport permet par ailleurs selon les spécialistes2 de limiter les risques d’accidents de santé.

CHIFFRES CLÉS
  • 15 millions de personnes sont atteintes d’une maladie chronique en France3.
  • Plus de 9 millions de personnes souffrent d’une ALD en France, soit 14% de la population3.

En cas d’ALD, par exemple pour les personnes souffrant d’un diabète de type 2, la pratique sportive associée à un régime alimentaire adapté aide à réguler la glycémie, c’est-à-dire le taux de sucre dans le sang. Les personnes souffrant d’une insuffisance cardiaque peuvent aussi pratiquer des exercices physiques réguliers et encadrés, s’ils sont associés au traitement médicamenteux et à un régime peu salé.

Le sport sur ordonnance contre les longues maladies

En 2015, un amendement sur la possibilité pour les médecins de prescrire des séances de sport à leur patient, est voté. Cependant, certaines activités physiques peuvent être contre-indiquées pour certains. Veillez à bien suivre les indications de votre médecin, qui vous dirigera vers l’activité qui vous correspond le mieux et qui limitera les risques pour votre santé.

 

Les sports intensifs (marathon, boxe, haltérophilie, etc.) ainsi que la plongée sont, par exemple, interdits pour les patients épileptiques ou souffrant de maladies cardiaques. Dans ces cas précis, mieux vaut privilégier des sports plus « doux », comme la natation, la gymnastique, la marche ou le vélo. C’est pourquoi toutes les associations sportives réclament un certificat médical d’aptitude à la pratique du sport, que les médecins vous délivrent après consultation.

Prise en charge intégrale par la Sécurité sociale

En France, les affections de longue durée reconnues par l’Assurance Maladie sont au nombre de 30. La liste qui les recense est appelée « ALD 30 ». Dites « exonérantes », ces affections ouvrent droit à ceux qui en sont atteints à un remboursement intégral de leurs frais de traitement par la Sécurité sociale. Les séances de sport prescrites ne sont en revanche pas remboursées par cette dernière.

Vous pouvez consulter la liste de ces 30 affections sur le site de l’Assurance Maladie. Cette liste n’est cependant pas exhaustive : dans certains cas, d’autres affections peuvent être reconnues comme « exonérantes ».

En plus du handicap qu’elles représentent pour les malades, ces affections de longue durée nécessitent dans la plupart des cas un traitement long et des soins particulièrement coûteux. Dans la liste des ALD établie par l’Assurance Maladie, on retrouve plusieurs maladies graves et/ou chronique, telles que :

  • le diabète de type 1 et 2 ;
  • l’insuffisance cardiaque grave ;
  • l’infection par le VIH (virus de l’immuno-déficience humaine) ;
  • la paraplégie ;
  • les accidents cardio-vasculaires incapacitants ;
  • les affections psychiatriques de longue durée4

Unéo vous protège en cas d’ALD

Avec la garantie Honoraires & Hospitalisation d’Unéo Ciblage, vous bénéficiez d’une prise en charge de 150 € par an pour une activité physique adaptée prescrite par un médecin en cas d’ALD.

Prise en charge des frais de santé non liés à votre ALD

Quand on bénéficie par l’Assurance maladie d’une prise en charge à 100% pour une ALD, le remboursement total des soins ne concerne que la pathologie en question. Les frais qui ne sont pas liés à l’ALD (dentaire, optique, médicaments hors ALD) font l’objet d’un remboursement de la Sécurité sociale dans les conditions habituelles de prise en charge. Vous pouvez donc compter sur votre mutuelle Unéo pour compléter, selon votre garantie, partiellement ou totalement les remboursements de vos autres soins de santé.

Notes
(1) – Recommandations mondiales en matière d’activité physique pour la santé, OMS, 2010
(2) – Stratégie mondiale pour l’alimentation, l’exercice physique et la santé, OMS, 2010
(3) – Direction de la stratégie, des études et des statistiques, CNAMTS
(4) – Prise en charge d’une ALD (service-public.fr) | Les affections longues durée (ameli.fr) | Du sport sur ordonnance pour les patients ALD (handicap.fr)

Donnez-nous votre avis

Vous aimerez aussi