En ce moment, pensez à préserver votre équilibre psy

Chez soi, le quotidien n’est pas forcément évident. Alors, comment conserver une bonne santé psychique ? Quelques conseils pour être zen.

Selon les circonstances et les consignes de confinement et en respectant les gestes barrières :
 

Prendre soin de son corps

L’adage « Un esprit sain dans un corps sain » illustre le lien, aujourd’hui bien établi, entre hygiène de vie et santé mentale. Il est ainsi indispensable de :

  • Manger équilibré : différentes études ont mis en évidence l’impact positif d’une alimentation saine sur la santé mentale (réduction des risques de dépression et de suicide, notamment). Certains nutriments joueraient en particulier un rôle protecteur sur le cerveau, comme les oméga-3, le zinc, les vitamines des groupes B et D.
     
  • Prendre soin de son sommeil, car il joue un rôle positif sur la régénération cérébrale et le stress. A contrario, un manque de sommeil entraîne une fragilité émotionnelle, des troubles de l’humeur et augmente le risque de dépression.
     
  • Pratiquer une activité physique régulière d’intensité modérée à élevée, pour réduire ses risques de stress, d’anxiété, de dépression et gagner en qualité de vie.

     

Prendre soin de son esprit

Comme la forme physique, la forme mentale s’entretient chaque jour :

  • En apprenant à gérer son stress. S’il n’existe pas de solution miracle, certains conseils peuvent être utiles : hiérarchiser ses priorités, penser positif, faire des pauses régulières dans la journée, avoir recours aux techniques de relaxation (yoga, sophrologie, méditation…)...
     
  • En étant en paix avec soi-même : développer son estime de soi, reconnaître ses émotions, les comprendre et les accepter…
     
  • En s’accordant du temps pour soi (aller voir un film, faire du sport…)
     
  • En consacrant du temps à ses proches et en sollicitant leur soutien en cas de difficulté
     
  • En donnant du sens à sa vie : par exemple, en s’impliquant dans des actions communautaires (bénévolat…)
     
  • En cherchant le bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle, etc.

     

Se faire aider lorsque c’est nécessaire

« Les psys, ce n’est pas pour moi ! ». C’est souvent ce que l’on se dit lorsque tout va bien ou que l’on pense pouvoir surmonter seul les difficultés de la vie. Pourtant, il est parfois nécessaire de solliciter une aide extérieure pour aller de l’avant et éviter que la tristesse ou le mal être ressenti à un moment donné ne se transforme en dépression durable. Le recours à un professionnel de la santé mentale est de plus en plus courant : plus d’un Français sur quatre a déjà consulté un psychiatre, un psychologue ou un psychanalyste.
 

 

Pour en savoir plus, notre dossier "Santé mentale, comment trouver son équilibre?"